Une ferme à clics est une sorte de fraudes qui s’appuie sur des faux profils pour visiter ou liker une page Internet. Cette pratique est utilisée dans de nombreux domaines. En effet, il s’agit d’une véritable activité lucrative bien organisée.

Qu’est-ce qu’une ferme à clics ?

Concrètement, une ferme à clics est une entreprise où de nombreux employés sont payés pour cliquer sur des liens donnés. La même équipe se charge également de suivre une personne ou une marque sur les réseaux sociaux. Cette technique de référencement est une usine à fabriquer une notoriété artificielle. Elle trompe les internautes sur la popularité réelle d’une personnalité ou d’un produit. En même temps, cette méthode dupe les moteurs de recherche tels que Google. Ces derniers sont induits en erreur en considérant les grands nombres de clics. Les entreprises qui font de cette activité leurs métiers utilisent différentes adresses IP pour paraître plus crédibles. La plupart de ces sociétés sont basées en Asie, notamment en Inde et aux Philippines.

Différents domaines d’application de cette pratique

La ferme à clics est principalement utilisée à des fins commerciales. Des marques font appel à des prestataires pour booster artificiellement le nombre de visites de leurs sites. Elles s’appuient également sur ces entreprises de services pour liker leurs pages Facebook. Les réseaux sociaux sont particulièrement ciblés par les fermes à clics. Twitter aurait enregistré 48 millions de faux comptes. Sur des plateformes telles qu’Instagram, il faut payer environ 5 euros pour avoir 2000 abonnés. Ce sont de faux fans purement virtuels. Les partis politiques font également appel à cette méthode pour donner l’impression d’être populaire. Des personnes payées à l’autre bout de la planète participent alors à des sondages en ligne en Europe. Les moteurs de recherche sont les premiers à décrier cette technique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *